Notre Blog de
Voyage
 
 
Parti de Christchurch, notre avion a atterri à Sydney, en Australie, le 20 juin. Bien que la ville qui a reçu les Jeux Olympiques en 2000 soit la plus grande et la plus connue du pays, ce n'est pas la capitale de l'Australie ! Il semblerait que ces derniers jeux du deuxième millénaire ont même augmenté la popularité de ce lieu... Existe-t-il encore des personnes n'ayant jamais vu de photo de la Maison de l'Opéra (Opera House) ?
 
Nous sommes restés chez une amie à Bilgola, dans le nord de Sydney, un coin charmant sur le haut des collines avec une belle vue sur la mer sur la péninsule de Barrenjoey. Pendant notre séjour chez elle, nous avons pris le ferry d'un endroit s'appelant Manly pour rejoindre le centre-ville où nous avons fait un petit tour jusqu'au Temple de l'Iskcon (les Hare Krishna) dans le restaurant duquel Ivan avait travaillé lors de son premier périple autour du monde 9 ans plus tôt. Les autres jours nous avons visité de nombreuses plages au nord de Bilgola ainsi que la Maison d'adoration Bahá'íe pour le continent Australasien se situant seulement à un quart d'heure de là où nous restions, à Mona Vale. Pour en savoir plus, voir notre page sur les Maisons d’adoration Bahá’íes ici.
 
Après ces cinq jours d'un beau temps ensoleillé et frais, c'est le jour où nous avons décidé de quitter Sydney pour nous rendre en stop jusqu'à Darwin qu'il s'est mis à pleuvoir. En route, notre chauffeur nous a fait rendre visite aux inévitables Three Sisters à Katoomba (les trois sœurs) Meehni, Wimlah et Gunnedoo. Apparemment, les trois sœurs sont la seule attraction de Katoomba ! Non, ce ne sont pas trois personnes en cage dans un zoo, il s'agit d'une formation rocheuse connue dans la région à voir donc (pour plus de détails, cliquez ici !). Nous avons donc fini la journée dans une ville s'appelant Dubbo et l'imprévu étant du voyage, devant un chaleureux feu de cheminée ! Nous avons en effet été invités à passer la nuit chez la dame devant la maison de laquelle nous tendions le pouce pour essayer d'aller plus loin cette soirée-là. Suggérant que nous aurions plus de chance au petit matin après une bonne nuit au chaud, elle nous a offert de déplier nos sacs de couchage dans son salon devant sa cheminée.
 
Le lendemain soir, c'est à Broken Hill que nous avons dormi, déposé par un chauffeur de camion en route pour Adélaïde. Il faisait déjà nuit et nous étions à la recherche d'une épicerie ou d'un supermarché pour acheter notre pain habituel pour faire nos sandwiches du dîner. Nous avons fini par trouver une grande pizza très bon marché (nous étions en effet suffisamment confortables dans notre budget ce soir-là pour nous le permettre) qui a fait office de repas. Les étudiants qui travaillaient dans cette pizzeria, voyant nos gros sacs de voyageurs, nous ont aussi proposé de rester dormir avec eux pour la nuit. Nous avons appris qu'ils étaient membres d'un organisme appelée Cornerstone qui réunit les chrétiens de toutes églises et dénominations pour les former à devenir missionnaires. Les étudiants de Broken Hill outre leurs cours de théologie, apprenaient côté pratique à comprendre comment leur foi peut avoir un impact sur leur vie quotidienne.
 
Le jour suivant, le décor changeant, nous nous sommes endormis à Yunta, petit amas de maisons au croisement de deux routes bordées de buissons bas, sous la tente. Par chance, à cette latitude, les nuits sont moins fraîches. Avec ses quelques soixante habitants et sa station de police, Yunta est vraiment une grande ville dans le coin ! Le lendemain après-midi, c'est dans la ville (déjà plus grande) de Port Augusta que nous avons été pris sous des nuages gris devenant noirs... Nous n'étions absolument pas préparés pour faire face à cette pluie battante couplée d'un vent de côté qui nous ont littéralement submergés. En quelques minutes nous avions les pieds et les sacs dans l'eau ! Merci à ce couple d'étudiants qui, l'orage passé, s'est arrêté et nous a pris même trempés dans sa voiture de location. Grâce à eux, nous avons passé la nuit à Pimba.
 
Pimba n'est rien d'autre qu'un arrêt sur la longue ligne droite de plus de 2800 km commençant à Port Augusta se terminant à Darwin, notre destination au bout de la route. Station service, restaurant, c'est le seul commerce de la ville et le seul bâtiment que nous ayons vu ! Les vacances ayant commencé deux jours plus tôt, c'est entourés de camping cars partant vers la chaleur du nord que nous avons planté notre tente. L'une des familles nous a invités dans sa caravane pour un délicieux repas chaud avec du riz et du poulet (pour Karen) et de la salade (pour Ivan, toujours végétarien). Ça change de nos sandwiches froids qui sont devenus notre "pain quotidien" ! Cette même famille nous a invités à manger du porridge chaud avec du thé le lendemain matin avant que nous ne repartions.
 
Le paysage devenait de plus en plus désertique, comme les Australiens l'appellent, c'est le "outback". Nous sommes arrivés à Coober Pedy, lieu connu mondialement pour ses centaines de mines d'opales. Ce nom vient du terme "kupa piti" de la langue aborigène locale signifiant "homme blanc dans un trou". Image amusante, non ? Beaucoup de gens à Coober Pedy vivent dans des "dug outs", des maisons creusées dans le sol ou dans les collines qui permettent de maintenir une température constante autour de 24 degrés à l'intérieur tout au long de l'année tandis que les températures à l'extérieur montent au-delà des 40 degrés Celsius. Les terrains tout autour de la ville ressemblent à une meule de fromage de gruyère avec des petits tas à côté des nombreux trous dans le sol. C'est dans l'un de ces champs de mines que nous avons passé la nuit sous tente.
 
Le premier juillet nous venions de passer la frontière entre l'état du South Australia (l'Australie du Sud) et le Northern Territory (le Territoire du Nord) et avons donc célébré à Kulgera le "Territory Day" (jour du territoire) commémorant l'accès du North Territory a son propre gouvernement en 1978. C'est avec un officier de police qui nous a pris en stop hors de ses heures de service que nous sommes entrés à Kulgera. Au programme ce soir-là, feux d'artifice, bruit et bières. La "ville" est composée d'une station essence, d'un commissariat de police et quelques autres maisons et c'est tout !
 
Enfin ! C'est le jour suivant que nous avons atteint le Parc National d'Uluru-Kata Tjuta où nous avons pu admirer les fameuses formations rocheuses au centre de l'Australie (au milieu de nulle part !) connue sous le nom d'Uluru (parfois Ayers Rock aussi) ainsi que les Kata Tjuta (ou Monts d'Olga). Plus d'informations ici. Nous avons choisi de voir ces gros rochers depuis le lointain à cause du prix à payer pour entrer dans le parc de 25 dollars australiens par personne (plus de 30 euros au total) soit près d'une semaine de notre budget de voyage ! Cette terre sacrée des Aborigènes n'est plus sous leur contrôle et ils ne peuvent plus y pratiquer leurs rites ancestraux. Cela dit, en contrepartie, une partie des recettes touristiques leur est reversée comme consolation/réparation (sans commentaire...).
Ce même soir, nous arrivions à Alice Springs où nous avons fini par rester chez un membre de l'hospitalityclub.org pour deux nuits. Alice Springs est la deuxième plus grande ville du Northern Territory après Darwin avec une population de 26 486 habitants.
 
D'Alice Springs, toujours en stop, nous sommes arrivés à un petit endroit appelé Three Ways (Trois Chemins), où nous avons campé de nouveau dans la brousse. À présent, nous étions aux deux tiers de notre voyage jusqu'à Darwin ! Notre dernière nuit de camping, nous l'avons passée à Mataranka dans un camping payant. L'attraction touristique du coin, ce sont les "Hot Springs" (sources chaudes) qui ne sont qu'un trou d'eau chaude aménagé en piscine avec du ciment où l'on peut se détendre parmi des dizaines d'autres personnes. Une barrière de métal en contrebas empêche les crocodiles d'entrer dans le bassin de la piscine. Ce n'était pas du tout ce que nous nous attendions à trouver. Beaucoup de gens bruyants dans et autour de ce bassin artificiel. Mais bon, nous avons quand même pu utiliser les facilités attenantes, les douches, la cuisine couverte et même regarder Dr House sur grand écran dans la salle du bar.
 
Et puis nous avons finalement rejoint Darwin restant dès le jour suivant chez des amis pour les six derniers jours de notre séjour australien, nous envolant ensuite pour Singapour.
 
Bientôt à la maison !!
Mais d'ailleurs, où va être notre maison ?
 
 
 
Friday, July 13, 2007
Au milieu de nulle part, à l'autre bout du monde

free web stats